Une étude conduite par l’UICN montre qu’en matière d’érosion côtière, la gestion et la restauration des cordons dunaires naturels s’avère plus efficace et moins coûteux que la construction d’infrastructures en dur tels qu’épis et brise-lame.

L'étude est disponible ici.