Diffusion des données

Les données issues de la stratégie de suivi mises à disposition concernent la donnée brute, la donnée traitée composée d’un semis de points et de modèles numériques de terrain (MNT).

Sous licence Etalab (www.etalab.gouv.fr), elles sont mises à disposition sur simple demande auprès du ROL.

 

Livrable

Composition des livrables :

    • Nuages de points xyz séparés sol et sursol (la distinction sol/sursol ne sera faite que jusqu’à une "limite stable et pérenne" après le trait de côte Histolitt et non sur les 400m de couverture minimum à l’intérieur des terres)
    • MNT 1m et 5m de résolution
    • Métadonnées

 

Données annexes

Outre ces livrables, de nombreuses  données d’acquisition et de pré/post-traitement pourront être mises à disposition sur demande :

    • Données d’acquisition :

        o données brutes laser (Leica HawkEye III raw data),
        o fichiers de calibration et paramétrage laser,
        o données brutes de trajectographie,
        o imagerie aérienne  non développée (de la caméra Leica RCD30 à 80 MP).


     • Données pré/post-traitées (données exploitées au Shom sur des logiciels de traitement propriétaires) : 

         o trajectographie traitée (par l’outil Inertial Explorer),
         o nuages de points xyz (en lien avec les formes d’onde dans l’outil LSS), 
         o imagerie de basse qualité simplement géoréférencée et non ortho-rectifiée.

 

 Exemples d'utilisation de ces données

 Si cette stratégie a comme finalité première l’amélioration du suivi et de la gestion de la bande côtière, les données acquises pourront servir dans bien d’autres domaines, tels que la caractérisation d’habitats et écosystèmes pour les études d’impact ou d’incidence, l’évaluation de stocks d’algues, l’aménagement du territoire et l’amélioration des stratégies de protection des côtes et d’adaptation au changement climatique, les aménagements portuaires (impacts, comblements, dragages, dimensionnement d’ouvrages), la définition des zones d’atterrage des câbles de raccordement reliant les fermes hydroliennes, le suivi des zones d’extraction, la planification de l’espace maritime littoral (conchyliculture, ostréiculture)…

Ces données viendront par exemple alimenter les réflexions locales sur les problématiques d’ensablement des estrans rocheux de Seine-Maritime ou le comblement des estuaires (baie de Somme, notamment).

Cette stratégie de suivi viendra en outre alimenter le volet « Surveillance des changements hydrographiques » du programme de surveillance du Plan d’Action pour le Milieu Marin (PAMM) de la sous-région marine Manche-mer du Nord (Application de la Directive cadre Stratégie pour le Milieu Marin). Le sous-programme 3 « modification morpho-sédimentaires des fonds en lien avec les pressions physiques » de ce volet préconise en effet un suivi de la bathymétrie et de son évolution en s’appuyant sur des programmes très ponctuels et non homogènes. Les données acquises dans le cadre de la présente stratégie viendront compléter et replacer les données acquises par ailleurs dans un continuum territorial s’étendant de la Baie du Mont Saint Michel à la frontière belge.