Contexte local

Une proportion importante du littoral du nord de la France est constituée de côtes basses (plages et dunes côtières) dont certaines ont connu un recul de plusieurs mètres par année pendant les dernières décennies. Ce recul rapide du trait de côte peut mettre en péril les habitations et autres installations humaines dans plusieurs secteurs où les dunes côtières représentent le seul rempart protégeant des submersions marines des zones basses rétro-littorales dont l’altitude est inférieure au niveau des plus hautes mers. Dans le contexte actuel, si l’élévation du niveau de la mer ne représente pas pour l’instant, à elle seule, une menace pour cette côte basse, les enregistrements marégraphiques dans plusieurs ports de la région, suggèrent que les phénomènes d’érosion littorale et de submersion marine risquent d’augmenter pendant les prochaines décennies, car les niveaux d’eau extrêmes seront non seulement de plus en plus élevés mais également plus fréquents.

Face à ces menaces, l’État a prescrit un PPRL (Plan de Prévention des Risques Littoraux) sur plusieurs sites littoraux de la Côte d’Opale, ce qui suscite communément une inquiétude auprès des populations riveraines. La publication de cartes d’aléas à l’horizon 2100, montrant de vastes secteurs susceptibles de connaitre des submersions marines, interpelle les populations locales et les associations de riverains qui contestent souvent ces documents. Deux sites sont particulièrement représentatifs de cette situation sur le littoral du Pas-de-Calais : le littoral de la Baie de Wissant et celui du Platier d’Oye où le recul du trait de côte menace plusieurs biens immobiliers, ce qui cristallise des tensions entre riverains, associations de défense des sites, élus et collectivités territoriales.

La baie de Wissant est un site côtier emblématique de la région, en raison de ses qualités paysagères et de son attrait touristique, encadré par les falaises du Cap Gris Nez et du Cap Blanc Nez, classé Grand Site de France en 2011. L’intérêt de ce site tient également au fait que le recul du trait de côte y est extrêmement rapide, atteignant plus de à 5 m/an par endroits. Ce recul menace des habitations situées en arrière du cordon dunaire (Dune d’Aval) et risque d’entrainer la submersion du marais de Tardinghen, qui fait partie du Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale créé en 2000, provoquant des modifications en matière de biodiversité et d’utilisation du marais.

Le platier d’Oye, classé réserve naturelle, est localisé sur la commune d’Oye-Plage. Propriété du Conservatoire du Littoral, il a la particularité d’abriter en son sein le lotissement des Ecardines qui totalise 146 maisons situées dans un polder protégé des inondations marines par un mince cordon dunaire. Le recul du trait de côte au droit du lotissement induit un risque de rupture du cordon dunaire lors de tempêtes et de submersion rapide du lotissement.

 

La suite de l'article avec les objectifs et la description du projet est disponible ici .