Bilan des actions de 2010-2016 du Réseau d’Observation du Littoral Normand et Picard

Les Présidents des Régions Haute-Normandie, Basse-Normandie et Picardie ont créé en 2010, avec le Conservatoire du littoral, le Réseau d’Observation du Littoral Normand et Picard (ROLNP). Son objectif est de rassembler et diffuser la connaissance scientifique et technique relative à la dynamique côtière et aux risques littoraux pour fournir aux élus et décideurs des outils d’aide à la gestion du littoral à des échelles pertinentes.

 

Les actions

Depuis 2010, le ROLNP s’est attaché à identifier, valoriser et mettre à disposition la connaissance scientifique et technique au travers de différents outils de communication : atlas en ligne sur le site internet www.rolnp.fr, lettres d’information « Côtes et mer », newsletter, séminaires scientifiques, colloques, premiers ateliers de terrain… Ces missions initiales et notamment l’identification de données manquantes ont fait émerger des besoins auxquels le ROLNP apporte des réponses. C’est le cas notamment de la conception et du lancement d’une stratégie de suivi homogène et pérenne du trait de côte.

1- Valorisation de la connaissance et diffusion de l’information

Mettre l’information à disposition  des acteurs du littoral (élus et décideurs notamment) et fournir des outils d’aide à la gestion du littoral, telle est la vocation du ROLNP. Site internet, lettres d’information, ateliers de terrain et manifestations publiques participent à cet objectif. Après une première phase consacrée à la constitution du réseau de partenaires et à la réalisation d’un état des lieux pour savoir « qui fait quoi, où, quand et comment ? », aujourd’hui priorité est donnée à la valorisation et à la diffusion de cette connaissance.

Le site internet www.rolnp

En ligne depuis le 30 juin 2012, le site internet est un centre de ressources sur les thématiques de dynamique côtière. Il permet de valoriser et diffuser l’ensemble des travaux et connaissances recensées depuis 2010. Le site donne accès aux actualités et aux manifestations du ROLNP et de ses partenaires, au catalogue de métadonnées et à l’atlas dynamique. Le catalogue de métadonnées est interopérable avec les plateformes nationales et régionales (GéoNormandie, GéoPicardie...).
Un site de plus en plus consulté : plus de 130 000 visites depuis sa mise en ligne, augmentation de 150 % des connexions entre 2014 et 2015.

Un atlas dynamique en ligne, brique centrale du centre de ressources. L’objectif de l’atlas est de synthétiser et vulgariser l’information scientifique existante à l’échelle de la région Normandie et de l’ex-région Picardie. L’atlas présente sur le même plan un contenu cartographique et un volet narratif, emboitant les échelles et structuré en 7 unités thématiques :
• Contexte climatique • Dynamique et risques côtiers
• Formes et géologie du littoral
• Approche historique du littoral
• Conditions hydrodynamiques
• Population
• Biodiversité comme marqueur de l’évolution des milieux

Cet outil est reconnu nationalement et internationalement : il a été présenté dans les instances françaises et américaines d’ESRI.

 

Les lettres d’information « Côtes et mer »
14 lettres ont été diffusées à l’ensemble des collectivités et acteurs du littoral sous format papier et numérique. Publiées 3 à 4 fois par an, elles expliquent le fonctionnement du littoral et valorisent les recherches scientifiques locales.
1600 numéros sont ainsi envoyés par voie postale et près de 1900 par voie numérique.

 


Les manifestations organisées par le ROLNP
5 séminaires scientifiques, 2 colloques, 2 ateliers terrain ont rassemblé à la fois élus, collectivités, services de l’Etat, scientifiques, associations….
Près de 500 personnes ont ainsi été sensibilisées par le ROLNP.

Les ateliers de terrain consistent à faire intervenir sur site des personnes référentes (universitaires, services de l’Etat, établissement publics, élus…) de façon à porter un regard croisé sur une thématique. Cet un outil en devenir pour le ROLNP qui souhaite le développer en lien étroit avec l’exploitation de l’atlas auprès des collectivités ainsi que l’utilisation et l’accès aux données de la stratégie de suivi.

Echanges et réflexions à l’échelle de la façade maritime
Le ROLNP participe aux démarches locales et nationales comme le Plan d’Action pour le Milieu Marin (PAMM) Manche Est Mer du Nord pour lequel il a été recensé comme acteur de sensibilisation, centre de ressources et acteurs du suivi (programme de surveillance), ou le Réseau des observatoires du trait de côte, dans le cadre de la Stratégie Nationale de Gestion du trait de Côte.

2- Elaboration d’une stratégie de suivi homogène, récurent et pérenne du littoral Manche Est-Mer du Nord

L’état des lieux des connaissances locales mené par le ROLNP a montré que les données de la dynamique littorale étaient trop lacunaires et morcelées pour obtenir la vision globale nécessaire à une gestion concertée et à long terme de la bande côtière. Aussi, le ROLNP s’est investi dans l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie de suivi homogène, récurrent et pérenne de la bande côtière de la Baie du Mont Saint Michel à la frontière belge. L’objectif de cette stratégie de suivi est de fournir à l’ensemble des acteurs du littoral (collectivités, services de l’Etat, acteurs socio-économiques, chercheurs…) la donnée-socle nécessaire au suivi de la dynamique du trait de côte. Pour ce faire, avec l’appui de son conseil scientifique, le ROLNP a réalisé une étude de faisabilité puis, en collaboration avec le SHOM, a mis en place un tour de table technique et financier avec les services de l’Etat, les Régions, les Agences de l’eau, les départements et grands acteurs du littoral afin de définir une stratégie de suivi partagée et de préparer les premières phases de sa mise en œuvre (production de données topo-bathymétriques par Lidar topo-bathymétrique aéroporté). Le démarrage opérationnel de l’opération est prévu à l’automne 2016.
L’ambition de la stratégie de suivi est de répliquer tous les 6 ans la production de ces données (complétées par une production intermédiaire de données topographiques tous les 3 ans) selon des spécifications techniques stables afin d’obtenir des séries de données régulières pour suivre l’évolution du trait de côte et des stocks sédimentaires et, à terme, alimenter les modèles prédictifs permettant de mener une gestion du littoral éclairée.

Les apports du ROLNP

Une meilleure connaissance des phénomènes pour améliorer la culture du risque et élaborer des stratégies durables

Une meilleure connaissance pour envisager des politiques alternatives au durcissement du trait de côte
En mettant au service des acteurs du territoire un outil d’accès aux connaissances et d’appui pour l’aide à la décision, mais également en organisant des ateliers, séminaires et en mettant en relations les acteurs favorisant le retour d'expérience, le ROLNP fournit les éléments pour une meilleure compréhension des phénomènes à l’origine des risques côtiers. Il permet ainsi de fournir un argumentaire pour préciser une politique littorale d’accompagnement recentrée sur le développement de solutions alternatives au durcissement du trait de côte, dans une logique de stratégie durable et intégrée du littoral.

L’effacement des limites administratives : une échelle de travail cohérente

L’échelle de travail interrégionale – unique en France – du ROLNP, permet d’appréhender des phénomènes qui, par leur nature, dépasse les frontières administratives. S’intéresser à un système littoral cohérent permet de travailler localement sans ignorer le système dans sa globalité. Une problématique identifiée sur une commune est en lien avec ce qui se passe en amont et en aval, sur les autres communes avoisinantes. On parle ici d’échelle fonctionnelle d’appréhension des phénomènes.

Un accompagnement des projets de territoires

Une meilleure connaissance des phénomènes permet d’envisager des projets de territoire à une échelle cohérente. Le ROLNP accompagne ces projets de territoire. Il a notamment participé à l’appel à projet « Notre littoral pour demain » de la Région Normandie en intervenant lors des sessions de formations des élus et en mettant à disposition les données aux bureaux d’études.


 

Un panorama des ressources existantes : gain de temps et économies

Une synthèse des connaissances facilitant la recherche d’information, notamment pour les catalogues sédimentologiques
L’Etat de l’art réalisé par le ROLNP pour connaitre « qui fait quoi, où, quand et comment », puis la synthèse qui en a été faite au travers du catalogue de métadonnées et de l’atlas, permet d’avoir un panorama des ressources existantes sur le territoire. Avoir toutes les informations sur un site unique avec les sources vers qui se tourner pour aller plus loin permet de gagner beaucoup de temps dans les recherches. Il a notamment été une des ressources pour l’actualisation des catalogues sédimentologiques (voir le témoignage d’Olivier Maquaire ci-contre).


Des économies d’échelle
Grâce aux outils développés par le ROLNP, les bureaux d’études notamment ont une bonne idée du patrimoine de données existant et sont en capacité de mesurer leur valeur et leurs limites. Ils identifient rapidement le point de contact pour obtenir plus de renseignements, voire les données brutes et peuvent récupérer des données socles déjà produites.
Connaître ce qui existe permet également de ne pas financer plusieurs fois les mêmes études. La mise à disposition de données à destination des bureaux d’études permet de faire « baisser la facture » des collectivités : les prestataires facturent en effet l’analyse des données et non une nouvelle acquisition de données....


Une veille sur l’actualité littorale
L’actualité mise en ligne sur le site internet du ROLNP (actualités des partenaires et actualité nationale en lien avec les thématiques traitées par le ROLNP) permettent aux services techniques des collectivités de maintenir une veille sur la thématique littorale.







 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Interdisciplinarité et émergence de projets, source d’innovation

Interdisciplinarité et émergence de projets L’une des forces du ROLNP est le réseau d’acteurs qui le compose – Conseil scientifique et contributeurs – permettant une vision partagée. Le ROLNP est ainsi un lieu de rencontre où des disciplines et des organismes n’ayant pas l’habitude de travailler ensemble peuvent échanger, facilitant ou faisant émerger des synergies et des complémentarités de travaux dans ou en dehors du Réseau (voir exemple de la coopération avec la DREAL de Basse-Normandie dans le témoignage d’Olivier Maquaire, ci-contre).

Un partage d’expériences
Les ateliers de terrain, colloques et séminaires organisés par le ROLNP permettent aux acteurs de se rencontrer et d’échanger entre eux ou avec des experts. Ces rendez-vous permettent également d’offrir un retour d’expérience précieux pour des collectivités souvent démunies face aux risques côtiers.

Une source d’innovation La fourniture inédite de données de très haute qualité gratuite sur les fonds littoraux permettra aux entreprises de répondre mieux à la commande publique et de développer des applications innovantes sur la zone côtière.

Un support de cours original
Les données accessibles par le site permettent de servir de support de cours en proposant notamment des séances de travaux dirigés et pratiques sur le traitement de données (voir encadré ci-dessous).



 

En résumé…

Le ROLNP permet :
• de rationaliser les coûts et d’éviter que le contribuable paie plusieurs fois une même information produite ou déjà existante, mais non référencée
• un gain de temps dans la recherche de données et donc une meilleure réactivité une meilleure orientation vers les producteurs de données
• Des collaborations pluridisciplinaires et interrégionales…

Le ROLNP est un projet innovant et précurseur, reconnu au plan local et national. Il est de plus en plus souvent cité comme une référence, à différentes échelles territoriales sur le sujet préoccupant de l’évolution du trait de côte. Il est reconnu au plan national, à travers sa participation au groupe de réflexion pour la création d’un « Réseau d’observatoires du trait de côte », dans le cadre de la Stratégie Nationale de Gestion intégrée du Trait de Côte porté par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer.